Nos convictions

La Mission Populaire est un mouvement qui, par les actes et les paroles de ses membres, veut participer à la construction d’une « communauté qui porte le témoignage d’un sens, sous forme d’espérance pour tous les hommes » (Paul Ricoeur).

Les « Fraternités » et leurs associations locales, qui sont membres de la Mission Populaire, sont les moyens qu’elle s’est donnés pour mener son projet et mettre concrètement en œuvre ses convictions :

  • dans une société sécularisée et marchande, valoriser la recherche de sens et la spiritualité ;
  • dans une société individualiste et concurrentielle, offrir des formes de vie communautaire et inventer des solidarités sociales nouvelles ;
  • dans une société des inégalités admises et de la crise climatique, répondre au désir de justice porté à la fois comme protestation et comme proposition.

Les « Fraternités » de la Mission Populaire élaborent et mènent dans cette perspective de nombreuses et très diverses actions sociales, politiques, culturelles, spirituelles avec toutes celles et ceux qu’elles accueillent et accompagnent (Cf. la page « Actions » de ce site).

La Mission Populaire est membre de la Fédération Protestante de France et fonde ses objectifs et sa pratique en référence à l’Évangile que, comme le rappelle sa charte (cf. Ci-dessous), elle a vocation à « vivre et manifester en milieu populaire » dans l’accueil, le respect et la reconnaissance de toutes les convictions religieuses ou philosophiques.

Pour cela, la Mission Populaire est :

  • Un Mouvement où l’humain est au centre, où le pouvoir d’agir de chacun(e) est pris en compte et valorisé et où les savoirs et expériences de chacun(e) sont être reconnus et utilisés au mieux. 
  • Un Mouvement fondé sur le partage des savoir-faire et des expériences et sur la solidarité, permettant à chacun(e) d’en être acteur et partie prenante.
  • Un Mouvement de plaidoyerssur les sujets d’actualité de notre société à partir des engagements et expertises des acteurs de terrain et qui nous poussent à interroger les politiques publiques, à protester et à proposer, à témoigner au milieu du désordre politique et social.
  • Un Mouvement de débats et de convictions qui favorise à la fois le témoignage de l’Évangile dans le respect de toutes et tous et l’expression des convictions de chacun(e). 

CHARTE DU MOUVEMENT DE LA MISSION POPULAIRE EVANGELIQUE Texte adopté par l’Assemblée Générale Extraordinaire du 21 janvier 2006

1 – Principes généraux du Mouvement Les personnes et les institutions signataires de cette charte se reconnaissent ensemble participantes d’un mouvement de pensée et d’action appelé Mouvement de la Mission Populaire Evangélique de France. Eclairées par l’expérience que la Mission Populaire poursuit depuis 1872, au lendemain de la Commune de Paris, elles constatent qu’il n’y a de fatalité ni dans l’injustice, ni dans l’oppression, ni dans l’échec. Elles veulent, en solidarité avec tous ceux qui doivent lutter pour leurs droits et leur dignité, rendre habitable et fraternelle la terre habitée. La Charte du Mouvement constitue pour les signataires la règle commune au nom de laquelle ils s’engagent à militer pour une laïcité qui favorise et garantisse le libre débat des convictions et la libre collaboration des personnes. En France et à l’étranger, ils sont prêts à œuvrer avec tous ceux qui travaillent dans les mêmes perspectives fraternelles pour que, là où ils vivent,

  • la justice remplace l’oppression
  • l’équité remplace l’exploitation
  • le partage remplace le pillage
  • la dignité remplace le mépris.

2 – Mission Populaire La Mission Populaire Evangélique de France (MPEF), membre de la Fédération Protestante de France, entend vivre et manifester l’Evangile dans le milieu populaire, en solidarité avec ses luttes, ses espoirs, ses tâtonnements. Ses membres s’organisent localement dans des communautés appelées le plus souvent Fraternités, où se retrouvent des hommes et des femmes de tous horizons, croyants et non-croyants ; elles développent des formes fraternelles de vie collective et des activités liées au contexte des quartiers populaires où elles agissent. Pour conduire ces activités, leurs membres constituent des associations qui, du fait de leurs objectifs sociaux, se réfèrent uniquement à la loi du 1er juillet 1901. La Mission Populaire Evangélique de France, après avoir agréé les statuts de ces associations, et reconnu leur cohérence avec les principes généraux du Mouvement, met notamment à leur disposition des envoyés et des locaux. Les formes d’organisation pratique peuvent varier d’une Fraternité à l’autre.

3 – Ouverture à d’autres institutions Des institutions autres que les Fraternités peuvent partager les principes énoncés au paragraphe 1 de la présente Charte. Quand elles souhaitent participer au même mouvement de pensée et d’action, elles concluent avec la MPEF des conventions qui reconnaissent cette convergence et précisent les modalités d’action commune.